លិខិតលោក សម រង្ស៊ី ទៅលោកប្រធានាធិបតីបារាំង Emmanuel Macron ប្រាប់គាត់កុំឲ្យចាញ់បោក ត្រកូល ហ៊ុន (ឪពុក និងកូន) / L’opposant cambodgien Sam Rainsy interpelle Emmanuel Macron

ចែករំលែក ៖​

០៨ មករា ២០២៤ / 08 January 2024

លិខិតលោក សម រង្ស៊ី ទៅលោកប្រធានាធិបតីបារាំង Emmanuel Macron ប្រាប់គាត់កុំឲ្យចាញ់បោក ត្រកូល ហ៊ុន (ឪពុក និងកូន) ដែលជាត្រកូលជនផ្តាច់ការ មហាសែនពុករលួយ គាបសង្កត់អ្នកប្រជាធិបតេយ្យ និងធ្វើបាបប្រជារាស្រ្តខ្មែរជាទូទៅ។

Gavroche

13 décembre 2022

L’opposant cambodgien Sam Rainsy interpelle Emmanuel Macron 

Sam Rainsy est bien connu des lecteurs de Gavroche. Nous relayons régulièrement ses prises de position politiques et nous avons publié plusieurs fois ses chroniques. Cette fois, le chroniqueur cède la place au dirigeant politique. Pour interpeller Emmanuel Macron qui reçoit ce mardi 13 décembre le premier ministre cambodgien Hun Sen à l’Élysée pour un diner officiel, en tant que président de l’ASEAN.

Un appel de Sam Rainsy.

Monsieur le Président,

En ma qualité de représentant élu du peuple cambodgien et chef d’un parti qui a recueilli – malgré une triche institutionnalisée – presque la moitié du suffrage populaire, permettez-moi de vous faire part de ma perplexité devant votre soumission à l’insistance du premier ministre cambodgien Hun Sen qui tenait absolument à être reçu par le Président de la République française lors de son voyage actuel en Europe. Vous devez savoir que ce dictateur honni par la majorité du peuple khmer et condamné de toutes parts par la communauté mondiale des nations démocratiques, ne poursuit actuellement qu’un seul but quand il est hors de son pays: se reconstituer une légitimité internationale fortement mise à mal par ses violations de plus en plus graves des droits de l’homme au Cambodge.

Devant la montée du Parti du Salut National (PSN) représentant l’opposition démocratique unie qui menaçait sérieusement son régime, Hun Sen n’a rien trouvé de mieux que de dissoudre arbitrairement ce parti en 2017, ce qui a permis à son propre parti, le Parti du Peuple Cambodgien (PPC), de rafler l’année suivante 100% des sièges à l’Assemblée nationale.

Ce retour à un système de parti unique qui s’est accompagné d’une violente répression politique, est une grave violation des Accords de Paris signés en 1991 qui obligent le Cambodge à mettre en place et à maintenir un “système de démocratie libérale et pluraliste”. Les 18 nations amies signataires de ces Accords – dont la France en sa qualité de co-présidente de la Conférence internationale de Paris sur le Cambodge – se sont engagées à veiller à ce que toutes les clauses de ces Accords soient respectées.

Recevoir Hun Sen en grande pompe dans les circonstances actuelles n’est pas le geste que le peuple cambodgien attend de la France.

Une rencontre du président français avec le dictateur cambodgien à l’Elysée constitue une erreur politique si l’on se réfère aux résultats contreproductifs d’un “engagement” avec Hun Sen qui s’amuse à présenter tout geste cérémonial et honorifique à son égard venant de dirigeants occidentaux comme une caution à sa politique de répression au Cambodge. Une telle rencontre constitue aussi une faute morale si l’on se réfère aux souffrances des victimes des brutalités incessantes de Hun Sen mentionnées dans le dernier rapport établi le 26 août 2022 par le Rapporteur spécial des Nations-unies sur la situation des droits de l’homme au Cambodge.

Pourquoi ne pas avoir tiré la leçon de la rencontre que le Président François Hollande a eue avec le même Hun Sen à l’Élysée le 26 octobre 2015?

Ce jour-là même, à Phnom Penh, deux députés du PSN, Nhoy Chamroeun and Kong Saphea, ont été grièvement blessés par les sbires de Hun Sen dans une attaque de style fasciste dans l’enceinte même de l’Assemblée nationale. Depuis cette rencontre de 2015 entre François Hollande et Hun Sen, la démocratie au Cambodge a connu une véritable descente aux enfers.

La rencontre à l’Élysée de 2022 ne présage rien de mieux vu l’augmentation continue du nombre de prisonniers politiques dans les geôles cambodgiennes et la répression de plus en plus féroce qui s’abat sur l’opposition, les syndicats et la société civile en “préparation” des élections législatives du 23 juillet 2023.

Hun Sen, un ancien chef Khmer rouge sous Pol Pot, au pouvoir depuis déjà 37 ans sans discontinuité (un record mondial), compte tout simplement se faire remplacer par son fils aîné après les élections de 2023 et laisse entrevoir que le pouvoir restera plus tard entre les mains de ses petits-enfants. Mieux que Poutine, Xi Jinping et Kim Jong-un réunis! La France des Lumières et des Droits de l’homme ne doit pas participer, de près ou de loin, à cette farce sanguinaire.

Respectueusement,

Sam Rainsy
Président par intérim du Parti du Salut National (PSN) du Cambodge

https://www.gavroche-thailande.com/cambodge-france.../

ព័ត៌មានថ្មីបំផុត
អ្នកណាចាប់ដៃ ហ៊ុន សែន នឹងទទួលវាសនាអាក្រក់​ / PERSPECTIVE D’UN GOUVERNEMENT EN FRANCE RESPECTEUX DE SES ENGAGEMENTS AU CAMBODGE
លោក សម រង្ស៊ី ថ្លែងក្នុងវេទិកាចលនាខ្មែរដើម្បីប្រជាធិបតេយ្យ នៅទីក្រុងលីយ៉ុង (Lyon) ប្រទេសបារាំង ថ្ងៃទី០៨ ខែមិថុនា ឆ្នាំ២០២៤
លោក សម រង្ស៊ី ចូលរួមសន្និសីទអន្តរជាតិដែលរៀបចំដោយអង្គការ WORLD LIBERTY CONGRESS (WLC) ឬ សភាសេរីភាពពិភពលោក នៅទីក្រុងអូស្លូ (Oslo) ប្រទេសន័រវ៉េស (Norway)​ / Sam Rainsy attended an international forum organized by the World Liberty Congress (WLC) at the Oslo Freedom Forum
ប្រជាពលរដ្ឋខ្មែរនៅប្រទេសជប៉ុនបាតុកម្មទាមទារឲ្យរបប ហ៊ុន ម៉ាណែត ដោះលែងថ្នាក់ដឹកនាំគណបក្សប្រឆាំងដែលត្រូវបានរបបនេះចាប់ខ្លួន
លោក សម រង្ស៊ី ធ្វើដំណើរទៅទីក្រុង អូស្លូ (Oslo) ប្រទេស ន័រវេស (Norvège ឬ Norway) ដើម្បីចូលរួមសន្និសីទអន្តរជាតិដែលរៀបចំដោយអង្គការ World Liberty Congress (WLC) ឬ សភាសេរីភាពពិភពលោក
Flag Counter